illustration chaudronnerie

le Chaudronnier est un métier désignant à l’origine celui qui réalise des chaudrons, puis par extension les personnes qui réalisent des enveloppes de corps creux, en métal, et/ou en matière plastique, de toutes natures, de toutes tailles et toutes destinations.

L’artisan chaudronnier vend le produit de son savoir-faire « artistique », « technique et manuel » et maîtrise la fabrication « de petite ou moyenne » chaudronnerie, tels que cruchon en cuivre, casserole, armure, chaudron etc.

L’ouvrier chaudronnier loue ces compétences « techniques et manuelles » et maîtrise les opérations, de la construction, ou participantes à celles-ci, d’ensembles chaudronnés, tels que :

  • les générateurs de vapeur
  • les chaudières
  • les réservoirs
  • la construction navale

Histoire de la profession

Chaudronnier auvergnat à Paris au xviiie siècle.

Avec l’apparition des métaux naquit le chaudronnier. Dès la préhistoire, le poêlier, descendant direct du dinandier et du chaudronnier sut travailler le cuivre. Premier des métaux à être travaillés, il resta longtemps la matière de prédilection du chaudronnier.

Un des ouvrages les plus connus de cette industrie du chaudron vieille de plus de 5000 ans est le cratère de Vix.

Les « batteurs de cuivre » apparaissent vers le xvie siècle principalement implantés à Dinant en Belgique qui à cette époque, fut un grand centre de travail du cuivre.

Le dinandier fit de ce matériau des ouvrages ornementaux et utilitaires aux formes les plus variées. Offrant des qualités exceptionnelles par la beauté de leurs matières, par l’harmonie de leurs proportions et l’élégance de leurs formes.

Métier d’avenir

Avec l’arrivée des métaux laminés en feuilles, comme l’acier, l’acier inoxydable (couramment appelé inox), l’aluminium, mais aussi des matériaux polymères (matières plastiques), la chaudronnerie connaît une grande expansion de ses applications. Grâce au chaudronnier, qui en démontrant la capacité d’adaptation des techniques ancestrales, se spécialise dans toutes les industries de pointes.

Mais aussi des travaux publics, du bâtiment, et les différents moyens de transport : construction navale, aéronautique, aérospatial, maritime, automobile, ferroviaire, routier

Et même les nouvelles industries :

  • traitement de l’eau
  • traitement des déchets
  • récupération des métaux
  • éoliennes

Le chaudronnier est partout. Il utilise aujourd’hui des machines à commandes numériques, de traçage, de découpage, de poinçonnage, de pliage et d’assemblage des éléments d’ensembles chaudronnés.

Répondant ainsi aux besoins, des industries, en pièces aux standards de plus en plus pointus de :

  • Précision,
  • Qualité,
  • Sécurité,
  • Maintenance.

Mais il en a fait de même par le passé. Chaque période de l’histoire nous montre qu’il a su être créatif et innovant.

Dans ce contexte, les bases du métier de chaudronnier élaborées par les anciens n’ont jamais varié. Cela lui donnent les lettres de noblesses qui lui viennent de sa maîtrise du traçage, du formage et de l’assemblage, des métaux en feuilles et des profilés.

Retrouvez ici les photos de notre atelier chaudronnerie avec les Compagnons du Devoir et du Tour de France maçons

Découvrez nos ateliers en lien avec le métier de chaudronnier :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.